A propos de la conférence

La conférence internationale sur les innovations fut le fruit d’une collaboration entre le Centre d’excellence sur les systèmes ESEC, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Cet événement visait à rassembler des acteurs clés de tous les secteurs, de toutes les disciplines et de toutes les régions pour identifier la meilleure manière de mettre à profit la dynamique mondiale afin de renforcer les systèmes ESEC dans le but de respecter les engagements pris dans le cadre du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Le programme mondial trace un cap qui s’appuie sur les systèmes d’ESEC, de concert avec d’autres systèmes de données nationaux (tels  que les systèmes de carte d’identité nationale et de santé), comme bases d’un développement inclusif et de protection sociale. La conférence a réuni les praticiens en systèmes d’ESEC, les spécialistes des milieux académiques, des organismes de l’ONU, du secteur privé et de la société civile) pour faire le bilan sur les récentes innovations dans le domaine, et leur utilisation dans les économies développées et en développement.

Les objectifs de la conférence étaient de:

  1. Générer des connaissances sur l’état actuel des systèmes d’ESEC en examinant l’utilisation et l’état actuels de l’innovation en matière de systèmes d’ESEC dans les économies développées et en développement, et donner ainsi une plateforme aux experts pour présenter leurs idées constructives et novatrices à l’échelle internationale.
  2. Établir l’ordre de priorité des besoins en matière d’innovation et de recherche concernant « l’état futur » afin de les indiquer dans un plan de travail mondial d’une durée de trois à cinq ans, y compris les stratégies de renforcement des capacités et d’établissement des partenariats nécessaires.

Cette conférence s’est déroulée sur deux jours, c’est-à-dire du 27 au 28 février 2018 et comprenait des sessions plénières et parallèles, ainsi que des laboratoires d’innovations.

  • Les séances plénières étaient menées par un modérateur principal et un groupe de panélistes qui ont discutés des principaux défis et principales possibilités pour les systèmes d’ESEC d’un point de vue stratégique (à moyen et à long terme).
  • Les débats d’experts ont permis aux participants de débattre sur des éléments clés du programme global, et ce, de façon concentrée; par exemple, en se concentrant sur le développement inclusif, l’analyse des données moderne et les principes de conception axés sur la personne.
  • Les laboratoires d’innovation ont permis aux spécialistes ESEC et aux représentants de pays en développement de participer à des ateliers de travail et de discuter des approches et technologies nouvelles et émergentes présentées comme des études de cas, afin d’examiner en détail la façon dont elles pourraient être appliquées dans les pays qui cherchent à renforcer leurs systèmes ESEC – par exemple, déterminer si les méthodes de conception peuvent être utilisées pour améliorer l’accès des populations vulnérables aux systèmes d’ESEC et à d’autres systèmes. L’objectif était de recommander de nouvelles approches afin de les inclure ensuite dans un plan de travail global.
  • La séance plénière finale a regroupé les discussions menées lors des séances plénières, des panels d’experts et laboratoires d’innovation, afin de proposer des thèmes et des priorités résultants de la conférence.

Les résultats de la conférence ont par ailleurs étés présentés à la 49ème session de la Commission de statistique des Nations Unies qui a eu lieu du 6 au 9 mars 2018 à New York.