Rapprocher les systèmes ESEC auprès des personnes: le cas de la Tanzanie [Vidéo]

Lina Msanga - RITA Tanzania

Lina Msanga est la directrice intérim pour du Bureau de la protection des droits légaux à l’Agence d’insolvabilité et de tutelle des inscriptions (Registration Insolvency and Trusteeship Agency, RITA) en Tanzanie. Dans cette vidéo (an anglais), Mme Msanga décrit les efforts entrepris par son organisation pour rapprocher les systèmes ESEC de la population, en particulier en ce qui a droit aux enregistrements de naissance.

Elle note que jusqu’en 2013, environ 13% de la population tanzanienne était enregistrée dans leurs systèmes ESEC seulement. Pour y remédier, le gouvernement tanzanien a lancé un programme, financé par l’UNICEF à travers le gouvernement du Canada, visant à rapprocher les points d’enregistrement des naissances par le biais  des centres de santé, facilitant ainsi l’enregistrement des naissances des nouveau-nés par les parents.

Initialement utilisées pour signaler les notifications de naissances, les centres de santé dans certaines régions de la Tanzanie sont désormais équipés pour enregistrer les naissances et délivrer des certificats de naissance, facilitant ainsi l’enregistrement et la récupération facile de ces informations dans les systèmes du pays.

Mme Msanga indique que les résultats de cette initiative ont été très positifs et que le programme est maintenant étendu à d’autres régions du pays autre que les neuf initialement ciblées.

La conférence internationale sur les innovations en matière d’enregistrement et de statistiques de l’état civil (ESEC) a eu lieu à Ottawa le 27 et 28 février, 2018.

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Name *
  • Website