Une solution pratique pour l’enregistrement des décès dans les pays en développement [Vidéo]

Prabhat Jha - CGHR

Prabhat Jha est professeur de santé mondiale et épidémiologie à l’Université de Toronto. Dans cette vidéo (en anglais), Prof. Jha commente sur un des principaux défis qui, à son avis, a émergé de la conférence (et des réunions précédentes du CRDI): la plupart des décès dans le monde se produisent dans les pays en développement et beaucoup d’entre eux ne sont pas enregistrés.

Il note que même s’il y a eu des progrès mondiaux en matière d’enregistrement des naissances, il n’en va pas de même pour les enregistrements de décès. Il procède en offrant une solution pratique pour résoudre ce problème, en citant comme exemple. le cours avancé sur la certification des décès offert par le Centre for Global Health Research. Ce cours – offert en ligne – permet aux médecins du monde entier de s’auto-certifier et ainsi de devenir capables de remplir un certificat de décès conforme aux normes de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ce cours est actuellement offert au Mozambique, en Éthiopie et en Sierra Leone, en partenariat avec le CRDI et la Fondation Gates. Selon le professeur Jha, cela est une solution pratique à un problème commun

La conférence internationale sur les innovations en matière d’enregistrement et de statistiques de l’état civil (ESEC) a eu lieu à Ottawa le 27 et 28 février, 2018.

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Name *
  • Website